Quatre fausses idées sur le métier de rédacteur web

Vous êtes un passionné de l’écriture. Vous êtes journaliste ou blogueur. Vous disposez de solide connaissance en culture générale. Vous savez manier la langue française et vous cherchez un métier indépendant. Vous pouvez opter pour la rédaction web et gagner pleinement votre vie. Pour ce faire, découvrez ici les fausses idées sur le métier de rédacteur Web.

Qu’est-ce que le métier du rédacteur web ?

C’est un métier qui consiste à écrire des contenus qui vont être publiés sur internet. Le rédacteur web peut optimiser des textes pour le référencement ou encore créer des statuts sur les réseaux sociaux. Très rémunérateur, le travail du rédacteur web est souvent payé au nombre de mot. Pour davantage d’informations, cliquez ici.

Les fausses idées sur le métier

Il faut un diplôme forcément pour être un rédacteur web. Laissez-moi vous dire que c’est faux. Vous n’avez pas besoin d’aller à l’université ni obtenir un master ou un doctorat pour devenir un rédacteur web. Il vous suffit seulement d’avoir une bonne maîtrise de la langue et d’aimer la culture générale pour bien écrire pour internet.
Deuxièmement, il faut forcément travailler en free-lance pour être un rédacteur. Une conception de ce métier est une grosse erreur. Parce que les rédacteurs web sont recrutés par des agences de communication ou les entreprises pour exercer en plein temps.
Un rédacteur web est un journaliste classique. Le rédacteur web est un métier qui a ses exigences et ses méthodes propres. En rédaction web, vous entendez parler du référencement naturel, d’architecture de l’information ou même du maillage. Ce qui constitue des termes totalement inconnus pour les journalistes de la presse écrite. Cependant, les deux font appel au niveau rédactionnel, à la notion de pyramide inversée ou la méthode QQOQCP.
Enfin, les rédacteurs web doivent maîtriser le langage informatique tel que le HTML ou le CSS. Ce qui est important pour le rédacteur web c’est les contenus, les mots et les phrases. La connaissance en langage est un atout mais pas une nécessité.